Écotourisme dans le monde : des destinations authentiques à découvrir

Faire de l’écotourisme est une pratique tournée particulièrement vers la découverte de la nature. Tout en étant un voyageur responsable, vous aurez la chance d’apprécier les richesses naturelles d’un pays en particulier. Cependant, vous aurez la chance de faire de l’écotourisme dans tous les pays de notre planète. Toutefois, les destinations suivantes sont inattendues et sortent du lot des pays souvent cités dans les guides de voyage.

Se mettre à l’écotourisme durant un séjour au Mexique

Le Mexique est une destination bien connue offrant des merveilles sur tout son territoire. À part ces magnifiques stations balnéaires, ses sites archéologiques aztèques et mayas, ses cathédrales baroques et ses villes coloniales, le pays abrite aussi des trésors naturels incroyables. Au cours d’un voyage au Mexique, vous aurez l’occasion de vivre une expérience envoûtante en écotourisme.

Vous pourrez donc visiter l’île de San Miguel Soyaltepec dans l’État d’Oaxaca pour y arriver. Il s’agit de l’une des nombreuses îles sur le lac artificiel où vivent seulement quelques familles qui suivent toujours un mode de vie traditionnel. D’ailleurs, vous n’y retrouverez pas de véhicules motorisés. Vous pourrez y visiter les îles lors d’une balade en bateau, observer la faune et la flore, faire du kayak ou même visiter la grotte aux chauves-souris.


En Basse-Californie, la vallée de los Cirios offre une gigantesque aire protégée constituée d’une zone hyper aride où une flore et une faune impressionnante s’épanouissent. Vous y retrouverez par exemple des cactus géants. La réserve de la biosphère du Papillon Monarque est aussi une destination écotouristique attrayante. Le site est le lieu de repos des papillons monarques après leur migration depuis les Montagnes rocheuses des USA. Des randonnées guidées y sont proposées pour les observer dans une immense forêt de conifères.

L’Arménie, une destination spéciale pour le tourisme responsable

Loin des clichés que vous avez en tête, l’Arménie est aussi un paradis écotouristique attrayant. Ce pays d’Asie occidentale dispose d’une richesse naturelle incroyable. Il propose une diversité biologique inattendue. Dans un territoire constitué de forêts de hêtres et de chênes, des pâturages, des steppes, l’Arménie abrite plus de 3 500 espèces de plantes. Pour les amateurs d’ornithologie ou tout simplement pour observer les oiseaux, le Sentier des oiseaux offre une importante concentration d’espèces d’oiseaux. Une piste de 350 km de long est accessible et permet de passer par de superbes paysages à savoir la chaîne de montagnes de Guéghama, le parc de réserve Litchk ou encore la zone de Noravank.

Pour les promenades, les gorges de Tatev et de Vorotan sont de meilleurs spots pour admirer une concentration de flores endémiques rares. Vous y retrouverez également le grandiose « pont du diable » qui est un bloc immense atteignant 50 m de profondeur creusé par le torrent. Sur les parois de la falaise se concentrent des stalactites formées par les sources minérales. La presqu’île de Sévan constitue également un site d’attraction naturel avec sa variété d’espèces de fleurs.

Pour vivre au mieux cette expérience en Arménie, il est préférable de s’appuyer sur le savoir-faire d’une agence de voyages spécialisée dans cette destination afin que votre séjour soit une réussite. En réalité, l’écotourisme est inclus dans leur domaine de travail. Elle peut vous organiser un merveilleux voyage à travers la plupart des zones naturelles attrayantes du pays. Selon la durée de votre séjour, votre budget et vos envies, vous aurez la chance d’explorer le pays dans toute sa splendeur.

Le Costa Rica, une excellente destination pour pratiquer l’écotourisme

L’année 2018 touche presque à sa fin, et il faudra prendre de bonnes résolutions pour l’année à venir. Et si vous décidiez de protéger ce monde magnifique dans lequel nous vivons ? Par exemple pour vos vacances, pourquoi ne privilégieriez-vous pas l’écotourisme ? Oui, mais dans quelle destination ? Différents endroits dans cette planète permettent de pratiquer le tourisme responsable. Parmi eux, le Costa Rica est une option des plus intéressantes. Ce pays d’Amérique centrale offre de merveilleuses opportunités pour un voyage écotouristique de qualité.

Un patrimoine naturel incroyablement riche

S’il y a bien une chose qui fait la réputation du Costa Rica à l’échelle internationale, c’est bel et bien l’immensité de son patrimoine naturel. Il est à souligner que la biodiversité du pays représente près de 5 % des espèces mondiales. Le Costa Rica est donc un véritable sanctuaire de la nature où la flore et la faune abondent. C’est une destination inégalée pour tous les amoureux de la nature.

Statistiquement, cette contrée coincée entre le Panama et le Nicaragua compte plus de 200 sortes de mammifères, dont le singe hurleur et les cerfs de Virginie. On y trouve aussi pas moins de 15 000 espèces de papillons et pas moins de 800 espèces d’oiseaux, dont le Yigüirro populairement connu sous le nom de merle fauve. À cela s’ajoutent plus de 150 types d’amphibiens comme le crapaud doré et plus de 200 espèces de reptiles tels que le fer-de-lance, sans oublier les 34 000 espèces d’insectes qui combleront sûrement les entomologistes en voyage au Costa Rica.

Le chiffre est encore impressionnant chez la flore avec plus de 10 000 espèces de plantes des plus incroyables. Vous y découvrirez entre autres le guarumo, le bambou, le figuier étrangleurs et le guanacaste. Le Costa Rica est aussi le foyer de plus de 1400 espèces d’orchidées.

Le patrimoine géologique du Costa Rica est aussi très remarquable. Le pays renferme plus d’une centaine de volcans répartis sur trois cordillères, dont celle de Talamanca, la cordillère centrale et la cordillère de Guanacaste. Le plus haut sommet est Cerro Chirripó qui culmine à plus de 3 800 m d’altitude.

Différentes méthodes pour protéger l’environnement

Les Costaricains s’engagent pour l’environnement et ça se voit. Dans le but de préserver leur écosystème, différentes stratégies pour la protection environnementale ont été adoptées. La nomination de nombreux espaces naturels est sans doute la première opération effectuée. Près d’une centaine d’aires naturelles au Costa Rica ont été considérées comme étant des zones protégées, soit environ 30 % du territoire costaricain.

Parmi elles figurent plus d’une vingtaine de parcs nationaux qui visent à protéger les joyaux naturels locaux. Le fameux parc national de Corcovado et celui de Tortuguero en sont deux parfaits exemples. Si le premier est voué à conserver des végétations tropicales où se prolifère une faune variée, la seconde est dédiée pour protéger les tortues ainsi que leurs œufs.

Sinon, une autre stratégie visant la protection de l’environnement est la mise en place d’une grille tarifaire à l’entrée des réserves écologiques et parcs nationaux. Pour visiter les merveilles du Costa Rica, des taxes seront donc demandées à l’entrée. Les sommes obtenues permettront de financer le personnel qui s’occupe de la conservation des trésors naturels du Costa Rica.

Les sites intéressants à visiter en Iran

L’Iran est un pays exceptionnel qui ne souhaite qu’être visité. Téhéran, sa capitale, est une grande ville qui abrite des monuments historiques côtoyés par des bâtiments ultramodernes. Persépolis, une de ses métropoles est très riche en art. Si les routards sont des inconditionnels d’histoire, ils trouveront leur bonheur en Iran. En outre, ce dernier dispose de magnifiques sites à privilégier comme de majestueux palais et des parcs.

Parcourir les incontournables de la capitale Téhéran

Téhéran est une ville ultramoderne abritant des trésors historiques architecturaux considérables. C’est aussi un petit paradis situé au pied du massif d’Alborz et ses sommets enneigés. En outre, cette municipalité regorge de majestueux palais qui méritent d’être visités. Ses musées et ses vieilles demeures permettent aux visiteurs de plonger au cœur de la culture et de l’histoire iranienne. Si les routards souhaitent avoir un panorama sur la capitale, ils sont invités à monter à la Tour Milad. Cette dernière est l’une des plus grandes tours de communication au monde. Non seulement la vue y est splendide, mais l’intérieur offre un magnifique hall d’exposition, un centre culturel et un restaurant. Il ne faut surtout pas ainsi manquer la visite des palais, des musées ainsi que des sites naturels à Téhéran.

Découvrir des sites archéologiques de Persépolis

La métropole de Persépolis est très riche en art. En effet, le site archéologique le plus important qui témoigne au monde la Perse antique se trouve dans cette ville. Cette construction nécessitait plus de deux siècles, à partir des premières œuvres datant de 521 avant J-C. Malheureusement, cet endroit n’a conservé sa beauté que pour deux siècles. En fait, il fut dérobé et brûlé par Alexandre le Grand. Les voyageurs découvrent à Persépolis une immense terrasse parsemée de colonnes et bordée par un large mur. Ils peuvent aussi y admirer les Portes de tous les Peuples avec un spécialiste de voyage en Iran. Celles-ci sont protégées par de grandes statues de bœuf, un palais de Darius, des salles et des tombeaux. Par ailleurs, le Palais Apadana est un monument qu’il ne faut surtout pas rater lors d’un passage à Persépolis.

Visiter les merveilles de la ville d’Ispahan

La ville d’Ispahan expose probablement le plus beau trésor d’architecture perse au monde. En effet, elle abrite des monuments historiques riches et trépidants. Dès leur embarcation, les voyageurs se retrouvent fascinés par l’atmosphère atemporelle qui règne dans cette municipalité. Ils y rencontrent des édifices grandioses, des marchés animés et des restaurants. En outre, Ispahan a tous les éléments nécessaires à des séjours parfaits. Parmi les endroits à visiter, il ne faut pas manquer l’Ali Qapu, le Palais Royal. Celui-ci est une bâtisse impressionnante de par sa taille et grâce à sa richesse intérieure. Les touristes y trouvent de merveilleuses peintures murales naturalistes. De plus, la Mosquée de l’Imam et la Mosquée du Cheikh Lotfallah valent absolument le détour. Ces édifices permettent d’admirer les mosaïques bleu turquoise caractéristiques d’Ispahan. Ce sont des monuments à couper le souffle.

Ce qu’on ne connait pas sur les taxis en France

Que l’on doive se rendre à la hâte à un événement important sans risquer d’être en retard ou simplement pour se déplacer dans le confort et en toute commodité, le taxi est le véhicule adapté à nos besoins. C’est le moyen de transport le plus sûr offrant une quiétude et une sécurité inégalables. Bien que l’on fasse souvent appel aux services des taxis, on néglige certaines choses. Voici donc, certaines choses que l’on ne connait pas sur les taxis.

Les taxis en France

La plupart des taxis sont visibles dans la capitale ou encore près des aéroports si le reste conduit, apparemment, des malades à l’hôpital. On appelle cela le « transport assis de personnes ». Cette profession très masculine est très répandue dans toute l’Europe mettant en service environ 90% d’hommes. Ce que vous ne savez pas non plus est qu’il existe trois sortes de tarif au kilomètre suivant les zones géographiques dont le A qui est réservé pour la zone urbaine entre 10h et 17h, le B pour le reste de la journée ainsi qu’en soirée entre 19h et 00h et le C de 00h à 7h pour le dimanche et les jours fériés. Pour ce qui est de la licence de taxi, elle diffère selon la ville. On peut voir des licences allant de 240000 euros à Paris jusqu’à 400000 euros à Nice. On distingue également deux sortes de clients. Les premiers sont ceux qui prennent le taxi en journée pour aller travailler, les seconds sont les fêtards qui paient en liquide et qui sortent généralement le vendredi et le samedi soir. Sachez aussi que vous avez la possibilité de faire appel à un taxi par une borne de téléphone.

Autres choses à savoir

Si vous subissez la fameuse route de Shanghaï, c’est que vous êtes un client désagréable, disent les chauffeurs de taxi. En effet, ce sont surtout ce type de clients qu’ils emmènent parfois faire un long détour avant d’arriver à destination et leur font payer le prix fort. Comme les sanisettes sont également fermées une fois les 22h passées, ils ne peuvent plus faire leur besoin. C’est pourquoi on peut les retrouver stationnés un peu partout pour ce faire. S’il vous est également déjà arrivé d’arriver dans une gare parisienne dans la nuit et qu’un taxi vous y attend déjà, c’est que la SNCF a déclenché le plan Pégase. Ce dernier consiste à convoquer indirectement tous les taxis pour récupérer les voyageurs à la gare. Ceux qui y arrivent recevront, par la suite, un bon pouvant aller entre 20 et 30 euros. Quant au fameux Guantanamo, il s’agit de la base arrière de l’aéroport de Roissy. En effet, comme le parking y est très grand, les chauffeurs doivent attendre des heures avant d’avoir finalement, un client. Il est à savoir qu’à cet endroit précis, aucune toilette, aucun abri et encore moins un moyen de se rafraîchir ne sont à leur disposition.

Séjour en Afrique du Sud, découvrir quelques destinations intéressantes

Des plages paradisiaques et des parcs nationaux exceptionnels, l’Afrique du Sud a tant de choses à offrir à ses visiteurs.

Ceux qui souhaitent voyager en Afrique sont invités à choisir l’Afrique du Sud comme destination de vacances. Ce pays a tout pour séduire les routards de par ses remarquables attraits touristiques. Avec ses 2 898 km de côtes, il abrite de magnifiques plages qui raviront les amateurs d’activités balnéaires. Son territoire est également jalonné de sites protégés où les amoureux de la nature seront éblouis par l’abondance des animaux.

Se dépayser dans la charmante ville du Cap

Parmi les destinations intéressantes de l’Afrique du Sud figure la charmante ville du Cap. En effet, des milliers de visiteurs s’y rendent pour passer d’agréables vacances en famille ou entre amis. L’une des particularités touristiques du Cap est certainement ses somptueuses stations balnéaires. La plage de Clifton, entre autres, est l’une des adresses qui égaieront sûrement les estivants. Avec ses magnifiques étendues de sable fin, les avides de farniente seront ravis de s’y exposer au soleil. De plus, ses eaux bleu turquoise promettent aux baigneurs des moments relaxants. Dans la métropole du Cap, le bord de Boulders Beach est également un endroit immanquable. En faisant du bronzage sur les lieux, les voyageurs pourront découvrir d’immenses colonies de manchots. Séjourner dans la commune du Cap serait incomplet sans rejoindre le littoral de Muizenberg. Ce dernier est reconnu pour ses petites cabanes en bois multicolores qui méritent d’être photographiées.

En route vers le fameux parc transfrontalier du ǀAi-ǀAis/Richtersveld

L’Afrique du Sud n’est pas seulement célèbre pour ses belles plages, mais également pour ses réserves naturelles. Certaines d’entre elles méritent un détour durant un séjour en Afrique du Sud, à l’instar du parc transfrontalier du ǀAi-ǀAis/Richtersveld. À noter que celui-ci, couvrant une superficie d’environ 6 045 km², est partagé entre la Namibie et l’Afrique du Sud. Ceux qui s’intéressent au domaine botanique y seront étonnés par la grande diversité des plantes succulentes. Sur les lieux, il est possible d’apercevoir, par exemple, le « Pachypodiumnamaquanum » et le « Hoodiagordonii ». Dans ce parc, les visiteurs trouveront aussi quelques espèces de mammifères comprenant des oryx gazelles et des lynx du désert. En outre, le paysage du site est caractérisé par le canyon de la Fish River faisant le bonheur des sportifs.

La réserve d’Hluhluwe-Umfolozi, un site exceptionnel

Au nord de Durban se trouve la fascinante réserve d’Hluhluwe-Umfolozi, reconnue pour ses paysages exceptionnels. Le lieu en question est marqué par des collines, des savanes et des steppes qui forment un cadre époustouflant. Il étonnera aussi les visiteurs en raison de sa richesse faunique. Dans ce parc se réfugient différentes espèces d’animaux comprenant des mammifères, des oiseaux et des reptiles. Ceux qui n’ont pas encore aperçu réellement des guépards en train de chasser y seront émerveillés. Cette zone protégée est également l’un des rares endroits où les touristes verront des rhinocéros noirs. À noter que ces derniers sont en voie de disparition. Pour les passionnés d’ornithologie, ils n’y seront pas déçus. Parmi les 300 variétés répertoriées sur place, ils admireront, par exemple, le héron de nuit et l’aigle de Wahlberg.

Rester c'est exister, mais voyager c'est vivre !