Les chantiers se poursuivent à Orly

Deuxième aéroport de France en termes de fréquentation, l’aéroport francilien s’acquitte de se réinventer. Depuis 2018, l’aéroport d’Orly ne cesse de se moderniser et de s’étendre. Les travaux de rénovation se poursuivent et les prestataires ont accéléré la métamorphose sur terre et sous terre. Le réaménagement et l’agrandissement du site sont devenus indispensables suite à l’augmentation considérable du trafic. En effet, 33 millions d’usagers ont fréquenté l’aéroport en 2018. Une explosion causée par le développement des compagnies aériennes low-cost et l’essor des vols internationaux. En raison de ce grand trafic, les professionnels dans le domaine du parking aéroport Orly ont aussi élargi leurs offres. L’objectif : satisfaire davantage les besoins des usagers en stationnement.

Un nouveau bâtiment de 80 000 m² a relié les terminaux historiques Ouest et Sud en mars 2019. Depuis, les zones Orly 1, 2, 3 et 4 sont apparues pour remplacer les terminaux sud et Ouest. Chacun de ces terminaux intègre alors ses propres zones de départ et d’arrivée. Le grand bâtiment de 250 m² de long qui relie les terminaux sud et ouest sert aujourd’hui de terminal 3. Mais ces aménagements ne sont que le début d’un vaste projet. Un autre bâtiment de 50 000 m² est en cours de construction au niveau d’Orly 4. A rappeler que ce terminal permet le départ et l’accueil des vols internationaux. Le but du nouveau bâtiment est justement de permettre une refonte du circuit de départ de ces vols.

Une gare souterraine sur quatre niveaux

L’aéroport d’Orly bénéficie aujourd’hui d’une construction de gare souterraine de 22 500 m² sur 4 niveaux. On a coulé les parois moulées et la dalle en béton, ce dernier qui servira à bâtir le futur parking aéroport Orly. En effet, l’opération de réaménagement inclut aussi la construction d’un parking de 10 étages qui va dominer la gare souterraine. Ainsi, le tunnelier Koumba, actuellement au niveau de la piste 3 va passer sous la future gare d’ici quelques mois. Pendant ce temps, les travaux de rénovation et de gros œuvre sont à fond pour affronter l’espace de temps assez contraint. En ce qui concerne les entreprises spécialisées en parking sur le site, elles s’efforcent d’offrir des prestations de qualité. La concurrence et rude et les travaux de gros œuvre ne promettent rien de bon. D’où l’acharnement à fournir un service fiable et sécurisé pour fidéliser les clients.

Quoi qu’il en soit, la piste 3 fait office d’une grande transformation. La construction touche presque les deux tiers de la structure. Sur une surface totale de 3.2 km, les 2.3 km connaissent une démolition et une modification complète. La réouverture des travaux est prévue vers la fin de cette année, soit 4 mois après le début. Selon les responsables, les interventions visent particulièrement à adapter l’aéroport aux nouveaux standards aériens et aux avions plus lourds. De ce fait, des ponts sont rénovés de manière à devenir plus solides et robustes.

Des gros travaux pour un budget colossal

Les travaux de réaménagement de l’aéroport sont, sans aucun doute, un chemin vers une grande évolution. En même temps, ils déploient des moyens financiers colossaux. Comme illustration, la réfection de la piste 3 de l’aéroport coûte à elle seule 120 millions d’euros. Pour les entreprises, les pénalités s’élèvent à 100 000 euros par jour en cas de retard. Il est donc essentiel de tenir les délais, aussi serrés soient-ils. Quoi qu’il en soit, la rénovation de l’aéroport francilien fait partie des projets les plus onéreux. Mais le résultat sera remarquable, selon toujours les responsables.

Des mois de construction

Après des mois de destruction et de reconstruction, la piste 3 de l’aéroport a été remise en service le mois de novembre dernier. Fermée pendant plus de 4 mois, la piste trois a subi des grandes démolitions et des reconstructions. Le 2 novembre dernier, le gestionnaire de l’aéroport annonce officiellement sa remise en service de la piste 3. Les 18 semaines de travaux ont impliqué la modification de 6 000 vols. Certains ont été annulés et d’autres déplacés.

Pour revenir à la petite histoire, la piste 3 d’Orly a été construite en 1947. Elle connaît une petite rallonge en 1959 afin d’atteindre une longueur de 3.320 m. aujourd’hui, les deux tiers ouest de la piste sont entièrement reconstruits pour remédier au désordre structurel de la zone.

Par ailleurs, la piste 3 a aussi fait office d’une nouvelle appellation. A cause de la dérive naturelle du nord magnétique, le nom de piste 3 ou piste 08-26 devient piste 07-25. Toutefois, la modification du nom n’engendre aucune modification des trajectoires utilisées par la piste. Il faut savoir qu’elle a été reconstruite à son exacte implantation précédente. Les chiffres indiquent uniquement l’orientation de l’atterrissage par rapport au nord magnétique.

Des travaux écologiques

Sur le plan environnemental, l’aéroport abrite une usine de recyclage installée au bord des pistes. Cette usine a, jusqu’ici, permis la réutilisation de 200 000 tonnes de matériaux provenant de l’ancienne piste. Un procédé qui a permis, en même temps, d’éviter la circulation de 13 000 semi-remorques. Des engins qui devaient servir à acheminer et à évacuer les déchets de l’aéroport vers les décharges.

Les travaux et les parkings

Les opérations de réaménagement sont perçues comme une ère de développement, et c’est ce qu’elles sont. Néanmoins, les entreprises privées de parking aéroport Orly peuvent percevoir des menaces de concurrences. En effet, les réaménagements projettent la fabrication d’un grand parking de 10 étages. Ce qui pourrait compromettre et réduire largement le nombre de clients des prestataires privés. Mais dans un autre sens, cela peut aussi être le début d’une innovation et de rénovation sur les services proposés. La présence de concurrents peut être une force d’aller plus loin, aussi bien pour le parc que pour les prestations. Si la nouvelle construction offre des places de stationnement élargies et de qualité, les agences privées peuvent garantir un parking sécurisé. Dans le même temps, d’autres importantes opérations sont en cours afin de moderniser l’ensemble du lieu.

Quoi qu’il en soit, on peut d’ores et déjà percevoir l’ambition de l’opération à l’horizon 2025. A cette limite, l’aéroport d’Orly sera un axe central du futur réseau aérien. L’aménagement de la ligne 14 pourrait desservir la zone en 2024. Ce qui permettra de le rallier à la capitale en moins de 20 minutes. Quant à la ligne 18, elle arrivera d’ici quelques années, notamment vers 2027.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *